L’allongement de la durée de la vie nécessite de prévoir le coût de prise en charge de ses parents âgés. En effet, au fur et à mesure qu’ils approchent du grand âge, vous devrez faire face à des charges de plus en plus importantes : aménagement de leur lieu de vie, soins médicaux, aides à domicile, autant de dépenses qui nécessitent d’être financées. 

Que vos parents soient autonomes ou dépendants, atteints d’un déclin cognitif ou d’un handicap physique, de quelles aides peuvent-ils bénéficier ? Quels sont les démarches à faire ? À quelle instance faut-il faire les déclarations ? 

Finense vous dit tout dans cet article.

En fonction du niveau d’autonomie de votre proche, il pourra être éligible à une ou plusieurs aides sociales :

  • L’Allocation Personnalisée d’Autonomie ;
  • La Prestation de Compensation du Handicap ;
  • L’Aide Sociale à l’Hébergement ;
  • L’Allocation aux Adultes Handicapés.

Qu’est-ce que l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) ?

L’APA est une aide destinée à prendre en charge les frais engendrés par la perte d’autonomie d’une personne. Cette aide est versée par le département, sans distinction de lieu de résidence : domicile personnel, accueil familial, établissement social ou médico-social, foyer pour personnes âgées, ou encore, Ehpad.

Quelles sont les différentes conditions pour bénéficier de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie ?

  • Avoir au moins 60 ans ;
  • Avoir un Groupe Iso-Ressources (GIR) 1 à 4 ;
  • Résider sur le territoire français.

Bon à savoir : qu’est-ce que le Groupe Iso-Ressource (GIR) ?

Le GIR est un indice établissant votre dépendance. Il peut être évalué par le département. Celui-ci envoie une équipe médico-sociale à votre domicile. Le GIR a six catégories : si vous avez un GIR entre 5 et 6, vous êtes peu dépendant, et ne pouvez pas formuler de demande d’APA. En 2019, un individu ayant un GIR 1 pouvait recevoir un montant mensuel maximum de  1 719,93€ ; un GIR 2 : 1 381,04€ ; un GIR 3 : 997,85€ et un GIR 4 : 665,60€.

Est-ce que l’Allocation Personnalisée d’Autonomie est cumulable avec une autre aide ?

Oui. L’APA peut être cumulée avec l’Aide Sociale à l’Hébergement.

Où puis-je faire une demande d’Allocation Personnalisée d’Autonomie ?

Il peut faire la demande auprès du Conseil Général de son département.


Qu’est-ce que la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) ?

La PCH est une aide social qui a pour but de couvrir le surcoût engendré par la perte d’autonomie. En fonction des besoins de votre proche, il pourra être bénéficiaire de différentes aides. Par exemple, pour financer l’aménagement de son logement ou de son véhicule, son déménagement, ses déplacements, les services à la personne. Il peut également bénéficier d’une aide pour son animal de compagnie.

Quelles sont les différentes conditions pour bénéficier de la Prestation de Compensation du Handicap ?

  • Le demandeur doit souffrir d’un handicap définitif ou d’un handicap qui l’immobilise au minimum un an, l’empêchant de pouvoir réaliser deux des activités listées dans la liste suivante : se mouvoir, être autonome, communiquer ou encore être capable de se conformer à des exigences générales permettant d’avoir une vie sociale.
  • Avoir moins de 60 ans : s’il a moins de 75 ans et est devenu handicapé avant ses 60 ans, il peut recevoir la PCH.
  • Résider sur le territoire français.

Est-ce que la Prestation de Compensation du Handicap est cumulable avec une autre aide ?

La PCH peut être complétée avec l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) ou par la Majoration pour Vie Autonome (MVA) ou par un complément de ressource.

Où puis-je faire une demande de Prestation de Compensation du Handicap ?

Il peut faire la demande auprès de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées).


Qu’est-ce que l’Aide Sociale à l’Hébergement (ASH) ?

L’ASH est une aide qui a pour vocation de prendre en charge les frais engendrés par la mise en établissement ou en famille d’accueil de l’individu.

Quelles sont les différentes conditions pour bénéficier de l’Aide Sociale à l’Hébergement ?

  • Avoir plus de 65 ans. Toutefois, il y a deux exceptions : si à 60 ans il est reconnu comme « inapte » et ne peut travailler, il peut recevoir cette aide ; si le demandeur a déjà vécu dans un établissement pour personnes handicapées et qu’il a un taux d’incapacité de 80% minimum avant ses 60 ans, il est éligible à l’ASH.
  • Résider sur le territoire français.
  • Être résident en Ehpad, en accueil familial ou en unité de soins de longue durée.
  • Ne pas avoir de revenus suffisants pour couvrir les frais d’hébergement : lorsque votre proche perd son autonomie, cela engendre de nombreux coûts où qu’il soit. S’il vient résider chez vous, de nombreux aménagements doivent avoir lieu pour minimiser les risques de blessure.

Quel est le montant de l’Aide Sociale à l’Hébergement ?

Le département dans lequel votre proche réside fixe le montant de l’ASH qu’il percevra. Il prend en charge ses ressources et ses charges ainsi qu’éventuellement les ressources de son conjoint ou des proches chez qui il réside.

Est-ce que la Prestation de l’Aide Sociale à l’Hébergement est cumulable avec une autre aide ?

L’ASH peut être cumulée avec l’APA, car elles ne prennent pas en charge les mêmes prestations : l’ASH participe au financement de l’hébergement, alors que l’APA finance une partie de la dépendance. L’ASH peut aussi compléter les aides au logement (APL ou ALS).

Où puis-je faire une demande de l’Aide Sociale à l’Hébergement ?

Il peut faire la demande auprès du Centre Communal d’Action Sociale de sa commune.


Qu’est-ce que l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) ?

L’AAH est une aide destinée aux personnes souffrant d’un handicap, mental ou physique, ou d’une maladie chronique qui les empêche de travailler de façon normale. Ainsi, la CAF (Caisse d’Allocation Familiale) leur verse une aide sociale afin qu’ils aient un revenu pour couvrir leurs dépenses de la vie courante.

Quelles sont les différentes conditions pour bénéficier de l’Allocation aux Adultes Handicapés ?

  • Être reconnu handicapé. Il faut que la CDAPH (Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées) reconnaisse votre proche comme handicapé ayant un taux d’incapacité permanent d’au moins 80%. Si son handicap a un taux d’incapacité situé entre 50 et 79%, il peut tout de même faire une demande. De plus, si son emploi ne peut avoir recours à des aménagements spécifiques pour lui permettre de continuer à travailler, votre la personne aidée est éligible à l’AAH.
  • Résider sur le territoire français.
  • Ne pas avoir de revenus suffisants pour parvenir à ses besoins. Les ressources annuelles de votre proche ne peuvent excéder 10 832€ s’il vit seul ou 10 607€ s’il vit en concubinage.

Attention, à partir du moment où votre proche dépasse l’âge minimum légal du départ à la retraite, il ne peut plus toucher l’AAH puisqu’il bénéficiera du régime de retraite pour inaptitude. Cependant, s’il dépasse le taux d’incapacité permanent de 80%, en plus du régime de retraite pour inaptitude, il peut percevoir une AAH réduite.

Combien de temps mon proche peut toucher l’Allocation aux Adultes Handicapés ?

L’AAH est attribuée sur une durée d’un an renouvelable. Cependant, sa durée varie selon le taux d’invalidité :

  • Le demandeur a un taux d’incapacité situé entre 50% et 79% : l’AAH est versée entre 1 et 2 ans jusqu’à 5 ans maximum s’il ne peut pas retourner au travail.
  • Le demandeur a un taux d’incapacité au-dessus de 80% : l’AAH est versée entre 1 et 5 ans jusqu’à 20 ans maximum s’il ne peut pas retourner au travail.

En 2020, l’AAH s’élève en moyenne à 902,70€ mensuels.

Est-ce que l’Allocation aux Adultes Handicapés est cumulable avec une autre aide ?

L’AAH peut être complétée par un complément de ressource ou par une majoration pour vie autonome. L’aide peut également être cumulée avec un salaire ou le régime de retraite pour inaptitude.

Où puis-je faire une demande pour bénéficier de l’Allocation aux Adultes Handicapés ?

Il peut faire la demande auprès de la MDPH (Maison départementale des Personnes Handicapées).

Ainsi, comme on le voit, le vieillissement a un certain coût. En effet, prendre à charge un proche ne consomme pas seulement du temps mais génère des dépenses. Selon la dépendance de vos parents, ils peuvent être éligibles à une aide ou allocation. Afin de toujours s’assurer qu’ils auront de quoi subvenir à leurs besoins, vous pouvez utiliser Finense.

Avec Finense, vous pourrez avoir une vue d’ensemble sur les finances de votre parent âgé. Parfois, le taux d’invalidité de votre parent fait qu’il a besoin d’une aide extérieure, d’un aidant, pour gérer son argent.

Finense est personnalisable et vous permet au quotidien de superviser les personnes que vous aidez, en s’adaptant à leur capacité. Vous les accompagnez avec bienveillance sans les contraindre. Ainsi, vous préservez leur dignité et ceux qui comptent sur vous sont plus autonomes et sereins.

Partagez