Partagez

Faites-vous partie de ces personnes qui sont plus à l’aise pour parler de drogue ou de sexualité avec leurs adolescents, plutôt que de parler d’argent avec leurs parents âgés ?

Les raisons pour lesquelles vous ne souhaitez pas aborder cette question avec vos parents vieillissants sont multiples comme par exemple, le fait de ne pas vouloir paraître opportuniste en vous intéressant à leur patrimoine, avide, ou encore autoritaire.

Vos parents, de leur côté, ne veulent pas admettre qu’ils ont besoin d’aide alors que leur santé physique diminue et donc leur capacité cognitive. Il semble qu’en famille, personne ne veuille parler de la mort, du vieillissement ou des dépenses qui vont avec la dépendance.

Pourtant, le prix à payer pour avoir gardé le silence sur les sujets de budget et de comptes bancaires est élevé. 

Dans cet article, Finense vous donne 5 conseils pour parler d’argent avec vos parents âgés.

Aller en maison de retraite pour ses vieux jours, cela semble assez logique non ? Savez-vous que très souvent, le reste à charge du paiement de l’hébergement est à la charge du résident et de sa famille? Résider en institution représente un budget moyen de plus de 2000 euros par mois (avec de fortes disparités entre type d’institutions et régions) alors que les pensions de retraite sont en moyenne de 1500 euros selon la Mutualité Française. De même, Alzheimer est une maladie dont la prise en charge est en grande partie assurée par les proches. Et cela coûte cher. 

Et que dire des abus financiers et des arnaques qui visent les séniors et qui peuvent détruire des familles entières ?

Ce sont des prix lourds à payer pour avoir reporté sans cesse une conversation avec vos parents sur la gestion financière, parce que l’une ou l’autre des parties se sent mal à l’aise avec les sujets d’argent.

En plus du poids financier, il y a une charge mentale importante à supporter pour avoir mis sous le tapis les échanges sur les dépenses et le patrimoine financier avec vos proches. Car avec l’âge, vos parents vont forcément avoir besoin de dépenser plus pour leur santé alors que leurs ressources diminuent de plus en plus. SI vous attendez d’être face à la maladie ou à une urgence pour avoir ce dialogue, il est certain que vous allez au devant de problèmes car, le stress, les émotions, le sentiment d’impuissance ne sont pas les meilleurs atouts pour prendre des décisions financières réfléchies. Mais vous n’aurez pas le choix si vous retardez le moment d’avoir une conversation avec vos parents sur les finances personnelles.

La bonne nouvelle c’est que vous pouvez éviter ce coup du sort en commençant à parler d’argent avec vos parents âgés dès maintenant. Voici 5 conseils pour y arriver.

1. Maîtrisez vos émotions avant d’engager la conversation

Évoquer avec vos parents les affaires de successions, d’épargne, les finances personnelles ou leurs souhaits pour le futur est avant tout une affaire qui va mettre les émotions au premier plan. Alors, avant d’entamer cette discussion, prenez le temps de faire le tri dans vos émotions et vos sentiments. Vous pouvez être triste, angoissé, en colère, anxieux, apeuré par la situation. Mais quelles que soient vos émotions, sachez qu’ils sont normaux face au vieillissement de vos chers parents. En traitant ces sentiments en avance et en faisant le tri, vous avez plus de chance de garder votre calme et votre sang-froid pendant la conversation avec vos parents.

2. Invitez-les au dialogue avec attention

Faites savoir à vos parents que vous vous souciez d’eux, que vous avez à cœur de les aider et que vous aimeriez pour cela, parler avec eux de leur vie financière. 

Invitez-les au dialogue en employant une formule comme celle-ci : “Je sais que vous allez bien aujourd’hui, mais je ne peux m’empêcher de me soucier de vous et j’aimerai m’assurer que nous puissions bien vous accompagner et vous aider à mesure que l’âge avance. Pouvons-nous trouver un moment pour discuter des idées que vous avez pour le futur et voir comment je pourrais être en mesure de vous aider à faire en sorte que tout soit pris en charge ?”

Même si vous vous êtes préparé à cette conversation depuis un certain temps, n’oubliez pas que, pour vos parents, c’est peut-être la première fois que cette idée est posée. Ils auront peut-être besoin d’un peu de temps pour traiter votre demande. Ne paniquez pas si un silence gêné s’installe, c’est peut-être le moment de remplir les verres ou de passer les crackers de l’apéritif.

3. Proposez cette conversation lors d’un moment calme

Trouver le bon moment pour engager un dialogue sur l’argent avec vos parents est essentiel. Évitez les périodes de vacances ou les repas de famille. Ne cédez pas à vos impulsions, rappelez-vous que vos parents auront peut-être besoin de temps pour se faire à l’idée de parler argent avec vous. Selon votre personnalité, attendre le bon moment pour amorcer cette discussion peut être difficile. Faire preuve de patience sera payant.

4. Progressez sans viser la perfection

Briser le silence autour de l’argent ne se fait pas en deux minutes. Cela demande de progresser par petites touches. Cela ne va pas se faire en une seule conversation, ne visez pas la perfection. Rappelez-vous que c’est un sujet avec une charge émotionnelle très forte et vous pouvez tout louper avec une maladresse ou en voulant expédier les affaires courantes. Ne commencez pas à les bombarder de questions sans écouter ce qu’ils ont à vous dire. Et attention aussi aux digressions sur les histoires de familles ou leur supposé préférence pour le petit dernier.

Votre but est qu’ils acceptent votre aide et comprenne votre démarche, cela prend forcément du temps. Cependant, ils peuvent aussi vous surprendre avec une réponse telle que “nous sommes soulagés que tu en parles”.

5. Laissez le contrôle à vos parents autant que possible

Vous le savez, le vieillissement entraîne une baisse de la santé physique et mentale. Vos parents âgés savent qu’avec le temps, ils auront besoin d’aide, mais ils ne veulent pas faire face à cette réalité. Alors, lorsque vous engagez la conversation avec eux sur les questions financières, veiller à les rassurer sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une tentative de reprendre leur vie en main, mais simplement d’un accompagnement à mesure qu’ils vieillissent. 

Dans la mesure du possible, laissez vos parents décider du moment et des modalités. Ce faisant, vous démontrez que vous êtes là pour les soutenir et non pour faire à leur place. 
Finense est idéale pour cela. Nos solutions permettent à vos parents âgés de garder la main sur leurs comptes bancaires, tout en vous invitant à les accompagner dans la gestion de leur argent. En quelques clics, ils peuvent vous concéder un droit de regard sur leurs comptes quelque soit la banque, sans que vous puissiez agir à leur place. Le jour où ils ne pourront plus agir seuls, vous serez déjà inclus dans leurs affaires financières et les choses se feront plus naturellement. Finense, la gestion de l’argent qui vous rassure : vous et vos parents âgés.